Bienvenue à Entropia en 2026 !

Voici la description de la cité d'Entropia, qui n'est autre que la ville d'Aigues-Morte, ou plutôt ce qu'elle est devenue 40 ans après la catastrophe. Afin que votre visite soit la plus agréable possible, nous vous laissons en compagnie de notre charmante hôtesse...

Bonjour !

Mon nom est Monsley Balistae, et je suis hôtesse d’accueil à Entropia. Je fais parti de la tribu des conservateurs qui sont à la tête de l'administration de la cité: les Tekno-Krats. Je suis chargée de recevoir et de faire visiter la ville aux nouveaux arrivants, du moins, ceux qui ont reçu une autorisation de séjourner dans nos murs.

J'espère ne pas vous avoir fait attendre trop longtemps.Veuillez me suivre dans la pièce d'à côté je vous prie.Veillez à ne pas laisser traîner vos armes sur le parquet, ça l'abime et je viens juste de le relaver, merci.

Mais d'abord, je vais me présenter un peu plus:

En ce qui me concèrne, tout porte à croire que je n'étais pas une concervatrice à l'origine, bien que je m'en sente l'âme: j'ai été receuillie toute petite par la tribu des Tekno-Krats dont je suis maintenant un des membres. Toutefois, le tatouage du double signe d'Uranum, et de Najapalm que je porte sur mon bras gauche m'a toujours laissée perplexe quant à mes véritables origines:

les conservateurs avec qui je vis aujourd'hui et que je remercie de m'avoir ainsi sauvée à l'époque, ne savent pas non plus pourquoi je porte le signe d'un des dieux des Fils du Métal ainsi que celui des Frères du Serpents, au demeurant totalement incompatibles d'ailleurs. Suis je donc issue d'une de ces tribus de fanatiques? Quelle ironie si cela était le cas: moi qui passe pour être le membre le plus pacifique de tout le clan et qui tremble à la seule évocation de ces tribus barbares. Euh...au fait...vous êtes de quelles tribus vous ? hmmm ?

Mais assez parlé de moi: Kadnax notre "ouvre-boite" bien aimé m'a prié de bien vouloir vous faire visiter la ville, car il n'est pas là pour le moment: il est parti avec tous les guerriers de sa tribu combattre un groupe de pillards d'origine inconnue et plus ou moins antropophages, qui sement la dévastation dans les fermes qui approvisionnent notre cité. Apparament, ils semblerait qu'ils viennent de trés loin, du nord, au delà du désert de Cactus country. Nous soupçonnons depuis quelque temps les Fourmis de lancer des groupes de survivants dont elles ont trafiqué le cerveau et fanatisés, dans des raids de destruction visant à affamer toute la région. Je prie Jason-Paulus de bien vouloir accorder sa protection à nos combattants, malgré le fait qu'aucun d'entre eux ne soient des conservateurs et qu'ils ne soient pas tous, loin s'en faut des individus recommandables...

Mais revenons en à notre visite. Oups ! attention à la marche...

Nous sommes ici au rez de chaussée du "palais"du "prince" Blexter. Mais avant de vous mener dans les méandres de notre ville fortifiée, je pense qu'un petit rappel historique serait nécessaire à la bonne compréhension de l’existence d'un tel lieu.

Historique hystérique:

Hier: Voyez vous, nous n'avons que peu d'informations sur cet endroit avant la venue de ceux qui y fondirent Entropia, il y a de cela pas mal de lunes. Des fouilles effectuées par les "Joyeux fouineurs", quelques conservateurs désoeuvrés, mais toutefois curieux, ont permis de mettre à jour d'étranges objets, ayant certainement appartenu à des habitants qui vivaient là avant nous. Nous arrivons d'ailleurs dans la partie du palais où ont été entreposés ces objets.Vous êtes priés de ne les toucher qu'avec les yeux ! Il semblerait qu'une grande cité s'étendait au milieu d'une plaine fertile. Elle possédait déjà des murailles très anciennes auxquelles étaient accolées de grandes tours. Cette ville souffrit beaucoup de la catastrophe: lorsque le premier groupe de survivants arriva ici, ils ne découvrirent que des ruines entourées par le désert au nord, une forêt et un marécage à l'ouest et l'océan à l'est et au sud. Le paysage alentour ne semble pas avoir beaucoup changé depuis. Les seuls habitants qu'ils y trouvèrent furent des tribus d'indiens cannibales difformes qu'ils durent se résoudre à poursuivre jusque très loin dans le désert afin d'avoir la paix. Ces cannibales, adeptes des divinités chaotiques et païennes, nommaient l'endroit "Eggs-Morte" du nom de l'ancienne cité en ruine. Ce nom fut par la suite changé en "Entropia"on ne sait plus pourquoi. Le nom d'"Eggs-morte" est encore parfois utilisé par les indiens ou les tribus barbares de la région.

Entre la ville et les marais, s'étendait une large bande de terre cultivable et traversée par une rivière d'eau potable. Ils tentèrent de faire germer les quelques graines qu'ils avaient pu emporter dans leur périple. La plupart d'entre eux étaient des marchands, des fermiers, des garagistes et des conservateurs qui avaient fui les persécutions des tribus de fils du métal qui sévissaient loin au nord et à l'est , et espéraient trouver un endroit pour s'installer et vivre en sécurité.

-Heu...dites, ça vous intéresse ce que je dis ? Oui, vous là, le balèze avec les plaques de blindage sur le corps et qui brandissez votre masse d'arme...ha c'est une épée ? Tiens donc ? En tout cas, cessez de maltraiter vos voisins parce qu'ils sont plus petits que vous: remettez leurs molaires en place et ranimez les, je n'aime pas parler à un groupe de visiteurs dont la moitié sont allongés par terre, cela fait très négligé. Compris ?

-GROUMF !

-Comment ça "Groumf" ? Bon je reprends:

Or donc, les ruines furent déblayées et on éleva de nouveaux murs et de nouvelles tours sur les ruines des anciens remparts. La chance les ayant avantagé, les tribus purent survivre de leurs récoltes et de la pêche. Lors de ces travaux, on découvrit l’accès de ce qui se révéla être des puits de mines. La pierre noire que l'on en extrait encore aujourd'hui, appelé carbon par les garagistes, Carbo par les fils du métal ou encore Charbon par les individus « civilisés », est utilisée pour obtenir du carburant. Ce procédé de fabrication est jalousement tenu secret par les garagistes, ce qui n'a jamais cesser de créer des tensions au sein de notre communauté, il faut bien l'avouer. Tous les utilisateurs de machines à moteur sont dépendant du bon vouloir des garagistes qui ont la main mise sur toute la technologie Entropienne ainsi que les sources d'énergie pour les faire fonctionner: il vaut mieux de ce fait être très copain avec eux si vous ne voulez pas devenir piéton.

Pour en revenir à l'histoire de la cité, il faut dire que de nouvelles tribus, la plupart pacifiques, vinrent grossir la population déjà en place. Les autres furent combattues avec acharnement. Aujourd'hui encore, la ville doit faire face aux bandes de pillards qui infestent la région, interceptent nos convois à destination des fermes fortifiées éloignées avec lesquelles nous avons passé des accords, et tentent par tous les moyens de s'emparer de nos richesses: nourriture, carburant, véhicule, armement.

Aujourd'hui:

Entropia est devenue une cité de plus de 900 habitants (ce qui est énorme pour ce genre d'univers: note de l'auteur), dans laquelle toute sorte de tribus se côtoient. La surface des champs et les produits de la pêche n'étant pas suffisants pour subvenir aux besoins nutritifs de toute cette communauté, des accords furent passés avec des fermes dont certaines sont très loin de la côte. Il n'est pas rare que les convois qui s'y rendent aient à livrer combat pour pouvoir passer. Voici un plan de la ville, il est inutile d'y mordre dedans, ce n'est pas comestible...

La cité elle-même est dirigée par un conseil de marchands et de conservateurs avec à leur tête: Blexter, ex-mercenaire reconverti dans la gestion d'une ville et qui aime se faire appeler "Prince": la mégalomanie de certain atteint parfois des dimensions cosmiques... Ses appartements se situent aux derniers étages du palais.Inutile d'insister, nous ne les visiterons pas, d'autant plus qu'à cette heure-ci, ce mécréant doit sûrement être en plaine parthous...euh je veux dire, en charmante compagnie, et il serait très déplacé de le déranger par une visite impromptue de notre part, n'est-ce pas ? Une vingtaine de mercenaires vindicatifs assurent la garde du palais ainsi que sa protection rapprochée.Vous ne les avez pas vus ? Tant mieux pour vous: ils sont pourtant là, mais ne se montrent que pour transformer tout le monde en passoires.

A l’extérieur du palais, dans la cité, une cinquantaine de justicier veillent à la défense de la ville ainsi qu'au maintient de l'ordre, bien que ce que l'on peut appeler "ordre" ait, ici comme ailleurs, une signification toute relative. Ce sont eux qui délivrent les autorisations de séjourner dans la cité, quoi que, lorsque je vous vois vous, je me demande si ils sont réellement incorruptibles...

Même si la cohabitation de tribus différentes avec des cultes et des mentalités différentes pose parfois quelques problèmes à l’intérieur de la ville, le réel danger proviens de l'exterieur.La ville entretient des groupes de mercenaires qui viennent renforcer les justiciers lorsque les pillards deviennent trop nombreux dans la région. Ils participent aussi à l'escorte des convois. Les tribus de mercenaires sont présentes depuis que certaines d'entre elles ont prêté main forte il y à un certain temps déjà aux habitants d'Entropia afin de repousser une attaque massive de Fils du métal. Les mercenaires ont fondé une sorte de guilde qui s'occupent de leur trouver du travail en permanence aussi bien à l’intérieur qu'à l’extérieur des murs. La condition nécessaire qui leur permet de rester à Entropia est qu'ils ne doivent en aucun cas agir contre les intérêts de la cité, ceci dit, je ne suis pas sûre qu'ils respectent toujours ce contrat: la disparition de certain de nos convois ne me semble pas toujours le fait des pillards...

Suivez moi, nous sortons du palais. Non, je vous déconseille d'essayer d'emporter tout ce qui vous tombe sous la main: Blexter n’apprécierait sans doute pas, et il est fort probable que vous finiriez accrochés au mur comme ce tableau: cela serait d'un manque de goût effroyable du point de vue de la décoration.

Blexter

Nous voici donc dans la rue principale: la plupart des habitations en ruine ont été reconstruites comme on a pu et décorées selon l'idée de chacun.Je conçois que le résultat ne soit pas, loin de là à la hauteur des espérances et que le délabrement soit monnaie courante.

Nous sommes à présent devant le temple dédié à Jason Paulus: cet édifice a été retrouvé presque intact au milieu des ruines: un miracle qui ne trompe pas ! Il semble qu'il ait servi à un ancien culte proche de celui de Jason. La haute

tour qu'il possède a l'avantage de pouvoir servir de poste d'observation. Vous verrez que de la haut, on a une vue imprenable sur la ville et ses environs. Surtout ne faites pas trop de bruits en entrant: les prêtres n’apprécient pas d'être dérangés au milieu de leurs invocati...heu je veux dire de leur cérémonie: ils taquinent le « lance-roquettes sacré » avec une dextérité qui en a surpris plus d'un.

Ne faites pas attention aux impacts sur les murs ni aux ossements éparpillés de ci de là, les prêtres ont toujours répugné à faire le ménage... Nous voilà maintenant donc en haut de cette tour: A l'est, s'étend l'océan.Le vaste port de la cité existait déjà du temps d'avant la catastrophe.Nous en avons consolidé les digues et réaménagé entièrement ses deux rades.Deux phares-blokaus en surveillent l’accès. La nuit, des chaînes et des filets sous-marins sont tendus en travers afin de contrer d'éventuelles attaques par mer. La rade sud est réservée aux navires de taille petite ou moyenne: les navires de pêche, les glisseurs à hélice au dessus de l'eau, les hors bords et vedettes blindées et armées ou non, ainsi qu'aux hydravions de toute sorte. Les pilotes de ce genre de machines sont les plus curieux: lorsqu'ils ne chassent pas les pirates, ils se lancent des défis et se combattent entre eux au cours de duels aériens qu'ils veulent les plus spectaculaires possibles.

La rade nord abrite des navires plus gros: cargos à voile des marchands, navires de combat mercenaire ou autre, ainsi que le "Croiseur" Yamato II, que l'on peut voir d'ici, amarré au 3ème quai. Ne vous fiez pas sa couleur rouille, car avec ses 80 mètres de long et ses trois tourelles triples de 100mm, c'est le navire de combat le plus puissant de la région.Le seul problème est que nous manquons cruellement de peinture pour lui refaire une beauté.

Il appartient à Blexter et sert aussi bien à la défense de la cité qu'à l'escorte des convois de "cargos" marchands lorsqu'ils partent au loin faire du troc de marchandises avec d'autres cités portuaires, dont « Marseille-Transfer ».La quantité de charbon que ses chaudières consomment est assez impressionnante. Ce navire appartenait auparavant à une tribu d'enfants dont le chef (Albator II), ainsi que presque tout son équipage furent tués lors de son torpillage prés des côtes par une vedette lance torpille pilotée par un groupe de mystérieux guerriers possédant des prothèses étranges sur le corps. Le navire fut renfloué, remorqué puis réparé ici même par Blexter. 

Non loin de la côte, vous pouvez voir l’île "Volcano", ainsi nommée en raison du volcan qui la domine. Une curieuse légende raconte qu’elle serait née de la grande catastrophe. Aucun indice n'a pu jusqu'à présent confirmer cette thèse, mais son aspect grisâtre et désolé me l'ont toujours fait paraître sinistre.De temps à autre, des grondements sourds se font entendre et d’épaisses fumées grisâtres s'échappent de son cratère. Lors de ces activités curieusement éphémères, la région se retrouve alors prise sous une pluie de cendre qui rend l’atmosphère opaque et transforme la rivière en bourbier. Les pillards de la région vénèrent ce volcan car ils sont persuadés qu'il est la demeure d’Aciès en personne. Ils profitent d'ailleurs du manque de visibilité de ces journées pour lancer des attaques contre la cité ou nos cultures.

Sur l'île même, un petit port a été construit afin de pouvoir faire accoster des navires. Ils ont pour mission d'une part, de ramener la "poudre jaune" que l'on extrait du volcan et qui sert à la fabrication des explosifs, et d'autre part, de ravitailler le petit groupe de guerrières amazones qui sont installées dans un bunker sur le flanc est du volcan: on ne le voit pas d'ici. Dans ce bunker qui leur sert de QG, elles ont installées un canon anti-navires de très gros calibre. En échange du fait qu'elles protègent ainsi l'approche de la cité du côté mer, Blexter leur fait parvenir des vivres et des esclaves mâles afin d'extraire la poudre jaune. Elles vendent ensuite leur production directement aux garagistes qui la transforme en explosifs.

Le bras de mer situé à l'endroit où l'île et la côte sont les plus proches, est le lieu de courants contraires fort violents, qui entraînent la formation de maëlstorm titanesques: on peut en voir deux en ce moment même. Inutile de dire que naviguer en un tel endroit est suicidaire.

Toutefois, un pêcheur imprudent a un jour affirmé avoir été aspiré par un tourbillon avec son navire et qu'il s'était réveillé attaché à une table où d'étranges guérisseurs vêtus de vert l'avaient tripoté dans tous les sens avant de l'endormir et de le renvoyer dans notre monde.Il prétendait qu'il pouvait depuis voir la nuit aussi bien qu'en plein jour. Personne ne cru à ses délires, jusqu'au jour où il fut retrouvé mort. Plusieurs de nos guérisseurs moururent en voulant examiner son corps, car celui-ci se décomposa à très grande vitesse en émettant des vapeurs toxiques dés les premiers coups de scalpels.

Pour en finir avec la partie maritime, je dois vous signaler qu'il arrive que la cité soit victime de lames de fonds qui effritent peu à peu les remparts côté mer et qui endommagent à chaque fois très sérieusement les navires encrés dans le port. Lorsque, comme c'est souvent le cas, ces raz de marée ont lieu au moment des pluies de cendre, la ville se transforme en cloaque infâme où la "boue de cendre" rend la vie très difficile et très... salissante.

Si vous vous tournez maintenant vers le nord, vous apercevrez, entre le mur d'enceinte et la limite des champs cultivés, la longue piste de notre aérodrome entourée de quelques hangars rouillés. C'est le lieu de prédilection des "Volants", une autre tribu de garagistes qui répare et entretient les machines volantes de tous ceux qui le désire, moyennant quelques avantages en retour, évidement.

Quelques mercenaires possèdent leurs propres appareils et participent aux escortes aériennes des convois, car, depuis peu, ,des tribus de pillards utilisent des machines volantes lors de leurs attaques.

Le grand hangar à gauche est celui qui abrite le "Berlin XVIII", le dirigeable de la seule tribu de skins tolérée à Entropia.Il est couvert de plaques de blindages qui l’alourdissent considérablement, mais qui lui offre une protection non négligeable, étant donné le fait que son enveloppe est gonflée avec un gaz extrêmement inflammable et rare, qui leur est fourni par on ne sait qui ni comment. Sa nacelle comporte deux tourelles de canons et un dispositif lance-bombes qui en font une machine de combat, certes lente, mais néanmoins redoutable.

Le chef de cette tribu Karl Nivor, est plutôt fêlé si vous voulez mon avis: son hangar ainsi que l’intérieur du dirigeable sont, parait il richement décorés avec un tas d'objet divers pillés...heu je veux dire retrouvés par hasard de ci de là. La dernière fois que j'ai voulu me rendre chez eux, ces messieurs étaient dans un tel d'état qu'ils tenaient absolument que je fasse avec eux des choses dont la descence m'interdit de parler. J'avoue que le fait de courir plus vite que certains individus quand ils sont bourrés m'a évité plus d'une fois des désagréments sur lesquels je préfère éviter de m'étendre. Les justiciers de la cité les surveillent de prés, craignant que les ambitions de Karl ne soient à la mesure de sa perversité écoeurante.La seule chose qu’il respecte, c’est sa fille Maverick, qu’il a toujours considéré comme un garçon, et qui possède de ce fait un comportement des plus déplorable. C'est malgré tout une fille très sympa avec laquelle je m'entends assez bien.

A l'ouest de la cité, on peut voir les entrées des mines de charbon dont je vous ai parlé tout à l'heure. Une centaine de prisonniers ainsi que des travailleurs volontaires (un peu masos), s'emploient à extraire le précieux minerai. Le travail y est parait-il exténuant, et bon nombre de travailleurs doivent être remplacés souvent: la plupart des esclaves sont des pillards capturés, des criminels divers, ainsi que des opposants virulents à Blexter. Mais j'ai un doute sur ce dernier point: Blexter n'a officiellement pas d'ennemis...vivants. Le minerai extrait est transporté à l’intérieur des murs jusqu'au quartiers des garagistes, au sud de la ville, où il est mystérieusement transformé dans les sous-sols en carburant, du moins, je crois, car personne n'est habilité à aller y faire un tour: les garagistes gardent jalousement tous leurs secrets de fabrication, et n'ont aucun scrupule à éliminer tout intrus: je vous aurai prévenu!

De toute façon, les fumées qui montent du sol rendent l'air irrespirable dans la partie sud de la cité.

Tous leurs produits fabriqués: poudre, carburant,etc..., sont pris en charge par les marchands qui s'occupent de les distribuer et de les revendre. Une grande partie de la viabilité d'Entropia repose d'ailleurs sur l'association fructueuse des garagistes et des marchands.

Ce sont aussi eux qui ont sous leur contrôle les nombreuses hélices qu'ils appellent "éoliennes" que vous voyez là bas sur le sommet de la "colline des vents", ainsi que le barrage situé sur la rivière, tout prés de là où nous sommes. Ils sont les seuls à posséder les connaissances indispensables au fonctionnement de tout cela. La seule chose que sais, c'est qu'ils utilisent les éoliennes et le barrage pour produire de l’énergie nécessaire au fonctionnement des machines dont ils se servent pour obtenir les produits dont je viens de vous parler.Comme je n'y comprends rien, je préfère ne pas insister. Ah si, juste un détail: ils s'en servent aussi pour faire passer un fluide mortel qu'ils appellent "Electriq", dont ils ont enduit les fils barbelés qui protègent nos champs: surtout ne les touchez pas: un visiteur étranger s'est approché un jour d'un peu trop prés des barbelés, on l'a retrouvé accroché au grillage, tout grillé, avec, comble de l’indécence, son calcif cramoisi sur les mollets.

Pour ce qui est de notre ville, vous pouvez voir qu'elle est entourée d'un solide rempart de plus de 10 mètres de haut, où sont accolés des tours truffées de balistes lourdes et des quelques armes automatiques que nous possédons.Des plaques de bois ou de métal renforcent les murs par endroit. Des fossés garnis de pieux viennent compléter le dispositif. Des mines artisanales furent placées il y a fort longtemps.

Malheureusement, plus personne aujourd'hui ne se souvient de leur emplacement exact, car ceux qui les avaient enfouies sont morts en en confectionnant d'autres: quelle bande de maladroits ! Il va de soit qu'une promenade le long de l'enceinte extérieure est, de ce fait, fortement déconseillée, même si on est de ceux qui apprécient de s'envoyer en l'air...à moins de posséder une coquille à toute épreuve.

A l’intérieur des murs, vous trouverez toute sorte de bâtiments, en plus ou moins bon état. Les plus intéressants sont bien entendu, en 1er lieu, le palais du prince Blexter.C'est aussi là que le conseil de la ville se réunit pour décider des affaires de la cité. Les garagistes et les fermiers y sont admis avec le seul droit d'émettre des avis. Pour y avoir assistée plusieurs fois, je peux vous dire que ces séances sont assez agitées: les intérêts des uns n'étant pas toujours compatibles avec ceux des autres. Le monopole des garagistes sur la technologie d'Entropia a tendance à irriter tout le monde. De plus les fermiers et les garagistes, dont la survie des habitants dépend en fin de compte, ont de plus en plus de mal à supporter leur rôle subalterne dans l'administration de la ville.

En vous promenant dans les ruelles, vous pourrez constater qu'il existe quantité de temples, dédiés aux différentes cultes des tribus présentes. Les fanatiques ne sont pas très nombreux, mais il vaut mieux éviter d'avoir un différent avec un prêtre autrement appelés "Maîtres de cérémonies". Les cultes les plus répandus sont ceux de Jason Paulus (conservateurs), Vulcain (garagistes), Begh (Fermiers), Antiope (amazones), et Ether (guérisseurs), mais il y en a d'autres. La cohabitation de ces différents cultes n'est pas simple, et il arrive malheureusement que des règlements de compte entre hérétiques aient lieu dans les ruelles sombres...Les cultes de Najapalm et d'Aciès sont formellement interdit dans nos murs, car ce sont les dieux que vénèrent les bandes de pillards.Des rumeurs font état de l’existence de sous-cultes suivis par d'étranges sectes: des conservateurs un peu fêlés vénéreraient "Antipal", le dieu sombre, en pratiquant des sacrifices humains les nuits de pleine lune.

Vous trouverez aussi chez nous des tavernes à l'ambiance chaude et chaleureuse. Les boissons que l'on y sert sont imbuvables pour des personnes telles que moi, mais je suis sûre qu'elles vous satisferont pleinement.

Les conservateurs de la tribu des Tekno-Krats, auxquels je suis fière d'appartenir ont mis en place une vie culturelle dans la cité: nous avons crée un théâtre ouvert tous les jours.Ce soir on y joue la 4ème partie de la légende de Jason: "Le pal final", où l'on voit la fameuse scène de l'empalement de Jason Paulus par les skins de César. Nous avons aussi une bibliothèque, où nous avons rassemblé tous les livres que nous avons pu retrouver: sachez que si vous en avez, nous vous les troquerons bien volontiers...vous savez ce que c'est au moins ? Notre but vise à étendre nos connaissances afin de faire perdurer un semblant de civilisation. Sachez à ce propos que nous engageons des explorateurs pour aller fouiller dans les anciennes cités détruites afin d'en rapporter tous les objets et les livres qui pourraient s'y trouver.

Une école a aussi été crée dans le but d'apprendre à lire au maximum d'individus, mais nos professeurs sont si peu nombreux, seulement 2, que la tâche parait très ardue, d'autant plus que bon nombre de prêtres s'opposent à l'éducation des habitants.

Le grand bâtiment blanc que vous voyez non loin du barrage est l’hôpital des guérisseurs: ils sont une quinzaine à essayer de prendre soins de la santé des gens.Leur chef, Dany bistouri dit "Charal Le charcutier", a deux passions: la vivisection et les autopsies, de plus...Pardon ? Vous voulez savoir si il y a des quoi ? Des B...? Heu...Heu...Je...Oui, Glup ! heu, enfin...Vous voulez parler de ces endroits où des dames se laissent aller à la plus basse luxure en échange de quelques compensations, c'est bien cela ? Hum ! Oui, certes, il doit bien avoir ce genre de choses dans les quartiers nord. Oui, ça me revient maintenant, c'est une maison branlante (notez l'humour...), devant laquelle quelques punks toujours en état second rampent sur le sol en émettant des grognements étranges très inconvenants. Mais ne comptez pas sur moi pour vous y mener...non non n'insistez pas, je ne tiens nullement à m'y rendre, même (surtout) en votre compagnie...Heu, où en étais-je donc ?

Ah oui, je voulais vous parler des sous-sols de la ville: une bonne partie des caves sont inondées et cette situation s’aggrave encore plus lors des raz de marrées. Toutefois, les habitants des quartiers situés à l'ouest, les moins sinistrés, ont signalé plusieurs fois que des bruits étranges et répétitifs semblant provenir des profondeurs de la terre, se faisaient entendre la nuit. Le conseil de la cité n'y prêtait pas beaucoup d'attentions jusqu'au jour où plusieurs habitations se sont brusquement affaissés et ont disparu dans le sol, comme aspirées par une force terrible, découvrant un puits gigantesque et insondable qui semble s'enfoncer très profondément dans les entrailles de la terre. A l'heure actuelle, le conseil cherche à envoyer un groupe de volontaires explorer ce trou, mais les candidats pour l'aventure ne se bousculent pas, alors si ça vous intéresse, adressez vous à la guilde des mercenaires.

Si vous sortez au dehors, évitez d’emprunter la route qui passe au nord: elle est le domaine des gangs de pillards autoroutiers : cette route est truffée de pièges de toute sorte installés par les fils du métal ou les frères du serpents: trappes, murs, épaves, flaques d'huile ou d’essence enflamées.N'esperez aucune pitié de la part de ces tarés si vous tombez entre leurs mains. Il y a aussi des autocars punks pirates, mais ils ne sont pas très rapides.

Je vous conseille aussi d'éviter le plus possible les marais, à l'ouest de la ville: cet endroit est tellement sinistre qu'il pourrait arriver à faire pleurer un fils du métal, c'est dire ! Les fanatiques des tribus des frères du serpents s'y rassemblent quelquefois la nuit pour vénérer Najapalm au cours de cérémonies que l'on dit abominables.Ce marais n'est pas très grand, et pourtant, noyé constamment dans une étrange brume qui n'a rien de très naturelle, il reste extrêmement dangereux: les quelques explorateurs intrépides qui s'y sont aventurés ont rapporté qu'il recèle des vestiges du passé mais aussi une faune et une flore des plus bizarre, j'avoue que je n'en sais pas plus...

Je crois que nous avons globalement fait le tour de notre merveilleuse cité, à vous de vous y balader comme bon vous semble à présent.Evidement, comme je sais que vous êtes avides de détails pittoresques, il est fort probable que nous nous retrouverons bientôt afin de vous éclairer un peu plus sur les petits et grands mystères de notre ville.

Je dois donc vous quitter pour le moment: il faut que je me rende au palais pour subir un entraînement hebdomadaire au combat.Le règlement intérieur du palais stipule que tous les employés soient capables de se défendre, mais franchement, ce genre d'activité triviale m'ennuie: je ne suis pas très douée, et la dernière fois que l'on a voulu me faire tirer avec une mitrailleuse lourde, j'ai manqué m'écrouler rien que de la prendre dans les bras et lors du tir, le recul m'a déséquilibrée et je me suis assommée contre le sol alors que l'engin continuait à tirer: j'ai failli tuer tous ceux qui étaient présents...

Après mon entraînement, comme je suis aussi "secrétaire" du conseil, je dois me rendre à la réunion de ce soir: il s'agit de statuer sur le sort d'un traître qui a tenté d'ouvrir les portes de la cité à l'ennemi lors de la dernière attaque.Mais le réel drame provient du fait qu'il s'agit d'un des plus riche marchand siégeant au conseil. La nouvelle a bien évidement provoqué énormément d’émotions parmi les habitants. Il est probable qu'il avait vu le moyen de prendre la place de Blexter. Le Fou ! Il va le payer très cher: la justice ici ne fait pas plus de cadeaux qu'ailleurs: Travaux forcés dans les mines, bannissement dans le désert, ou crucifixion, selon l'humeur des juges.

Je vous quitte: les Punks et les Skins, qui sont tout ce qui nous reste de valide au point de vue force de frappe et qui sont sensés protéger la cité en l'absence du groupe de Kadnax (hé oui je sais, nous sommes descendus bien bas, mais que voulez vous: les temps sont durs) recommencent à se tapper dessus, il va encore falloir leur balancer des seaux d'eau pour qu'ils arretent...et prévenir les guerriseurs si ça va trop loin.

Non je ne vous fais pas la bise avant que vous vous soyez lavés: nous sommes le dernier rempart de la civilisation dans un monde à l'agonie, alors il faut bien que nous l'assumions. N'est ce pas ? Ceci dit, pour le bain c'est la troisième porte en sortant du couloir. Et insistez bien sur les pieds... 

Une nouvelle: Princesse Antinéa

 ©Fermann/Jeremiah

 ©Olivier Vatine